Projet lauréat du PNRBV

Filons et tissons des liens ensemble
Quatre passionnés ont envie depuis 2017 de mutualiser leurs compétences et savoir-faire pour transmettre aux petits comme aux grands leurs passions autours des arts du fil.
Lauréat de l'appel à projet 2017 "Initiative citoyenne : Transmettons nos savoir-faire", le soutien financier du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges, des Régions Grand Est et Bourgogne Franche-Comté leur a permis de faire aboutir ce projet en 2018.

Les Objectifs de Transhumance
  1. Renforcer la dimension citoyenne, multiculturelle et intergénérationnelle de l’association par la promotion de l’autonomie et transmission de savoir-faire ancestraux. 
  2. Un médium « la laine », travaillée avec 5 techniques différentes = source de créativité. Mise en place de 3 ateliers transversaux autour de la laine, sous tous ses états et toutes ses formes ; à l’issu de ses 3 ateliers, un 4e atelier rassemblera les différents bénéficiaires dont les productions seront mises en commun pour réaliser une œuvre monumentale « Transhumance », qui sera itinérante, valorisante et symbolique.
  3. Redonner ses lettres de noblesse à la filière textile et plus particulièrement la laine, de l’élevage des brebis à la réalisation de pièces de confection.
  4. Mise en réseau des professionnels et passionnés avec les institutions à caractère socio-culturel, socio-éducatif ou d’aide à la personne.
  5. Faire connaître les initiatives et savoir-faire locaux auprès des citoyens, des élus et des institutions.
Transmettons nos savoir-faire pour gagner en autonomie
L’un des moteurs de ce projet associatif est « l’Autonomie » avec un grand A. Une Figue dans le Poirier, porteur de ce projet, défend l’acquisition de savoir-faire, afin de gagner confiance en sa créativité, mais aussi renouer avec le plaisir de faire pour soi et pour les autres. En outre, ses savoir-faire tel que le maraîchage, le tricot, la vannerie, la forge, le feutrage, le travail du cuir…permettent aussi de prendre conscience de l’énergie et de l’investissement personnel pour produire de la nourriture, un objet du quotidien, un outil… 
Faire soi-même est gage d’un plaisir de produire, mais permet en outre d’éveiller les consciences sur l’ultra-consommation de masse, puisqu’établit sur un ratio qualitatif et quantitatif personnel, raisonné et donc raisonnable.


Un médium, cinq techniques, une œuvre collective artistique
  • Un médium : la laine, qu’elle soit brute ou déjà filée
  • Cinq techniques : Tricoter-crocheter / Tisser-technique du macramé / Feutrer
  • Quatre intervenants qualifiés: Angèle / Louise / Lilian et Marjolaine
  • Trois publics : personnes âgées de l’EHPAD du Val d’Ajol / des jeunes et adolescents de la MJC du Val d’Ajol / des adolescents de l’IME de la Feuillée Dorothée
  • Un public-une technique : 
  1. Savoir-faire « Tricoter-crocheter » : personnes âgées de l’EHPAD du Val d’Ajol
  2. Savoir-faire « Tisser » : enfants 6-10 ans de la MJC du Val d’Ajol
  3. Savoir-faire « Macramé » : adolescents +10 ans de la MJC du Val d’Ajol
  4. Savoir-faire « Feutrer » : adolescents de l’IME de la Feuillée Dorothée du Val d’Ajol
  • Une finalité : l’œuvre collective « Transhumance » sera démontable, donc itinérante par définition. Elle valorisera les savoir-faire, les différences et les sensibilités de chacun, au-delà des clivages sociaux, culturels et générationnels.
Une journée citoyenne
Le dimanche 10 juin, le jardin d'Une Figue dans le Poirier accueillera la journée festive "Transhumance" pour célébrer ces ateliers autour de la laine. Cette date est également celle de la Journée Mondiale du Tricot. 
Cette manifestation grand public fera découvrir les savoir-faire autour de la laine avec la rencontre de professionnels et des personnes bénéficiaires des ateliers de transmission des savoir-faire qui animeront des ateliers.
La transmission des savoir-faire sera ainsi perpétuée en deux temps et gagnera en sens et en valeur citoyenne. 

Une œuvre en transhumance
L’œuvre réalisée collectivement dans le cadre des ateliers a été imaginée pour être montable-démontable et donc transportable.
Cette « transhumance » possible de cette grosse pièce ouvre des perspectives intéressantes en termes d’exposition de ce travail à 50 mains, puisqu’elle pourra être exposée dans les différentes institutions partenaires (EHPAD, MJC, IME), mais aussi dans d’autres lieux à vocations artistiques, pour valoriser plus en avant cette œuvre contemporaine humaine, sociale, multiculturelle et intergénérationnelle.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire